15/04/2017

Guerre & Paix non-violente

Deux images pour ce thème:

 

La super-bombe, la mère de toutes les bombes non-nucléaires américaines a été utilisée pour la première fois en Afghanistan la semaine dernière pour détruire des caches de talibans dans la montagne: bilan: 36 morts au moins.

Unknown.jpeg

 

Lors d'une manifestation xénophobe à Londres une militante pacifiste a affronté avec le sourire le leader des groupes anti-étrangers. Qui a gagné ?

12241970.jpg

16:33 Écrit par webmaster Saint-Martin dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Solidarité avec le Petit Séminaire de Kanzenze (Katanga)

Brève Histoire

 

" C’est au courant de l’année scolaire 1950-1951 qu’un Petit Séminaire va ouvrir ses portes à Kanzenze. On y accueille des jeunes gens du diocèse de Kolwezi grand comme plusieurs fois la Belgique. Durant toutes ces années le petit séminaire dispense une formation latine ou scientifique a des jeunes ayant au plus profond d’eux-mêmes ressentis un appel de Dieu pour devenir prêtre.

Ce rêve s’estompa net, lorsqu’éclata la guerre de 6 jours à Kolwezi, le 13 mai 1978. Tous les prêtres et professeurs laïcs européens de Kanzenze plièrent bagages pour l’Europe. L’Abbé Paul Mbang, alors Directeur du Petit Séminaire et l’Abbé Gabriel Muzuka restèrent seuls responsables avec la multitude des séminaristes. On trouva la solution d’envoyer les séminaristes des années terminales (5e et 6e Littéraires) à Lubumbashi au Collège Imara. Les jeunes séminaristes de Kanzenze renouèrent avec la section Scientifique et ce, jusqu’à ce jour. En 1979 suite aux évènements de Kolwezi, il fallait du sang neuf, c’est dans ce contexte que j’ai eu l’opportunité d’y travailler durant deux ans, comme volontaire de l’enseignement. Mes collègues étaient des prêtres européens revenus après les évènements ainsi que quelques grands séminaristes zaïrois qui venaient y vivre une période de stages de 1 an. Selon les générations, la Terre d’Espoir de Kanzenze vous replonge dans une profusion de souvenirs merveilleux : la messe dominicale enveloppée dans les airs de beaux psaumes et autres cantiques mélodieux de l’Eglise catholique, le sport et le travail manuel exécutés sous un soleil ardent qu’on ne ressentait même plus, des repas et des fêtes mémorables, le chapelet devant La Madonne, parfois il était permis courir à l’étang à quelque deux kilomètres et revenir à temps pour la tâche suivante, la bibliothèque pour tous, le dimanche après la messe où chacun selon ses goûts peut prendre des volumes des livres et Bandes dessinées à dévorer avec avidité (Bob Morane, Tintin, Romans classiques…). Dans ce lieu, point de place pour l’oisiveté ! 

La cloche ponctue tout. Un rythme exécuté à la perfection et dont on se demande maintenant comment on peut mener pareil train de vie exemplaire! Les enseignants, des prêtres ou des laïcs missionnaires. Tous ont perpétué, à leur façon, la tradition du Petit Séminaire de Kan

image1.jpeg

zenze, Terre d’espoir… 

  Aujourd’hui ce beau projet est en péril, car la saison des pluies dernière  a emporté une partie de la toiture des classes et c’est avec foi et espérance que les responsables du petit séminaire tentent d’attirer l’attention sur l’urgence d’une réelle mobilisation pour sauver les bâtiments et permettre ainsi encore à de nombreuses générations de jeunes d’y trouver un lieu de formation et d’éducation pour les préparer à un éventuel engagement dans l’ Eglise de demain.

Alors pourquoi ne pas tenter toi aussi l’aventure de la solidarité… (texte d'un ancien volontaire belge de 1980..;)."

Le doyen Yves Alberty y fut professeur entre 1974 et 1976 alors qu'il était grand séminariste. Une partie de la collecte de Pâques soutiendra le projet de reconstruction (6.000 $). L'école du Hainaut a récolté 1.500€

image2.jpeg

 

 

Photos de la Côte d'Opale la semaine dernière

Le doyen a été en repos du 2 au 9 avril, retrouvant à Noyelles une équipe ND pour le we. Temps splendide, promenade à la Côte où il y avait peu de monde (les congés français ne commençaient que la semaine suivante)

et visite de l' abbaye de Valloires en entre-apercevant ses célèbres jardin.

Quelques photos ramenées:

DSCN1543.JPG

DSCN1550.JPG

DSCN1561.JPG

Le Croyoy:

DSCN1571.JPG

Le cimetière chinois de Noyelles-sur-Mer où sont enterrés 2200 travailleurs chinois de 1917-1919 victimes de la célèbre "grippe espagnole":

DSCN1574.JPG

DSCN1577.JPG

 

Les jardins de Valloires

5 JARDINS D'AMBIANCE À VISITER AU FIL DES SAISONS

On peut y découvrir, sur 8 hectares, 5 000 espèces et variétés de roses anciennes et d’arbustes rares. Lovés en fond de vallée, les jardins épousent le relief, avec un dénivelé de plus de 25 mètres entre la partie la plus haute et la partie la plus basse.

L’intérêt de ces jardins, outre leur richesse végétale, tient à leur conception même. Les plantes et arbustes y sont classés selon leurs caractéristiques décoratives et non par familles, comme dans les traditionnels jardins botaniques.

Les jardins sont toute l’année le cadre d’animations comme la Journée de la coccinelle, la Journée des peintres et la Fête de la citrouille. On peut aussi s'inscrire à des cours de jardinages et de cuisine des jardins.

La boutique propose graines et plantes de collection, vivaces, roses anciennes, larves de coccinelles mais aussi des spécialités locales : liqueur de pissenlits, pâté d’agneau de pré-salé, jus de rhubarbe...

DSCN1592.JPG

DSCN1631.JPG

DSCN1586.JPG

DSCN1596.JPG

La seule abbaye cistercienne du XVIIIème siècle complète en France. D’abord construite au XIIème siècle, elle a été intégralement reconstruite au XVIIème suite à de nombreux évènements historiques qui ont achevé sa prospérité. A sa reconstruction, elle devient un joyau de l’art baroque, grâce notamment à l’intervention du sculpteur autrichien Pfaffenhoffen. Venez découvrir l’Abbaye de Valloires, puis baladez vous dans ses jardins à la française ! Vous découvrirez un site d’exception conjuguant la simplicité cistercienne à l’exubérance d’un univers rococo : buffet d’orgue, anges suspendus, maître-autel, salons aux boiseries d’un style rocaille... vous surprendront.

Style architectural: Baroque, Classique

DSCN1607.JPG

DSCN1605.JPG

DSCN1627.JPG

Et pour vous donner l'envie de déguster les spécialités locales:

DSCN1636.JPG

Le port de Saint-Valéry sous un très beau soleil, le dernier jour:

DSCN1641.JPG

13/04/2017

TRIDUUM PASCAL - Horaire des Célébrations

JEUDI SAINT 13 avril, à 19h: célébration de la Dernière Cène avec les plus jeunes.Dernière collecte pour le Guatemala.(Carême de Partage 2017)

VENDREDI SAINT, chemin de croix à 15h. à l’église avec l’office intégré.Pas de célébration le soir. (voir Prieuré Ste Marie à Malèves à 20h: Denis Bernard, clown dans les hôpitaux ou la résistance du rire

SAMEDI SAINT 15, Veillée pascale à 19h. avec le feu pascal dans le parc et la liturgie de la lumière; puis Liturgie de la Parole suivie de la liturgie de l’Eau, et enfin l’eucharistie. Verre de l’amitié et chasse aux oeufs dans l’église avec les jeunes de Profession de Foi.Collecte pour les Chrétiens d’Orient

 

Dimanche de Pâques 16 avril, messe de la Résurrection à 10h30. collecte pour réparer les toits du Petit Séminaire St.Paul à Kanzenze (RDC).

Lundi de Pâques à 10h. messe en souvenir du P.Gérard, cousin du doyen Delwiche, vicaire décédé à Pâques en 1984.

18:03 Écrit par webmaster Saint-Martin dans Agenda Paroissial | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : triduum pascal |  Facebook |

02/04/2017

absence du doyen

Du 2 au 9 avril inclus, le Doyen est remplacé par le P. Honoré Mukore

 

mukore1957@gmail.com

0485276949

10:12 Écrit par webmaster Saint-Martin | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/04/2017

Décès d'Albert Salembien

M.Albert Salembien est décédé ce 31 mars à Waremme. Il avait 79 ans. Ses funérailles auront lieu ce mardi 4 avril à 11h à l'église décanale. Toutes nos condoléances à ses proches.Il était veuf d'Evelyne Creybeck et habitait rue Pahaux.

22:16 Écrit par webmaster Saint-Martin dans annonce de décès | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : décès d'albert salembien |  Facebook |

31/03/2017

A Bouillon, l'abbaye de Cordemoy va fermer ses portes

À Bouillon, l’abbaye de Cordemoy rend l’âme À Bouillon, l’abbaye de Clairefontaine va fermer. En cause, « de graves tensions dans la communauté ». L’Ordre et Rome ont décidé. Une abbaye qui ferme, c’est un lieu de sérénité qui disparaît. Et quand on parle de Cordemoy, il y a un pan d’histoire qui s’évanouit à Bouillon. Fille de la Semois, la communauté occupait un couvent, véritable havre de paix. La nouvelle va en attrister plus d’un dans le monde religieux, mais aussi touristique. … Le texte signé par l’Ordre cistercien concerne 21 religieuses, 10 étaient déjà dans d’autres monastères. Onze moniales sont toujours sur place. La communauté de contemplatives accueillait des groupes, un petit magasin d’articles monastiques, de livres religieux, de peintures sur soie et céramiques. Fabriquait aussi des biscuits. Destination bucolique, l’abbaye a été construite de 1930 à 1935. Elle continuait la tradition de l’ancienne abbaye de Clairefontaine près d’Arlon. Comme à Orval, les plans furent dessinés par l’architecte Henri Vaes. À l’heure actuelle, personne ne se prononce sur un futur des bâtiments.)

Unknown-1.jpeg

Unknown.jpeg

images.jpeg