19/06/2017

Merci et au Revoir à l'A.C.R.F. de Perwez

Ce lundi 19 juin, le doyen Yves ALBERTY partant à la retraite en septembre, a  exprimé sa gratitude aux Femmes Rurales cotoyées et appréciées durant 18 ans. Voici le discours prononcé à cette occasion:

 

                           " Merci à l’Acrf


     Depuis 18 ans, j’ai la joie et le plaisir d’être reçu dans un groupe de femmes ouvertes et généreuses, appartenant à l’un des derniers mouvements de l’action catholique en monde rural. VOIR - JUGER - AGIR, c’est le fondement du travail de l’ACRF. Voir la vie concrète, l’alimentation, la promotion féminine, la santé, le bio, les relations de bon voisinage, garder un esprit de village plutôt que cité dortoir anonyme, rester proche des agriculteurs... Le mouvement par ses documents internes, les animatrices des rencontres locales, les journées d’étude à La Marlagne ou à Assesse, a nourri la réflexion, permis de voir et souvent d’agir pour être plus écologique, citoyennes plus responsables et toujours ouvertes sur le social, l’économique et le politique (au sens du Bien Commun): les pauvretés, les réfugiées et les primo-arrivants, les cours de couture et de cuisine pour toutes, les 2 rendez-vous avec tous, les soirées de prévention santé etc... sans oublier les repas pour les associations de la Commune et... même de la Paroisse.


     Pour moi votre groupe était représentatif des deux amies de Jésus: Marthe et Marie. Marthe bien sûr avec la gentillesse et l’efficacité des tables ouvertes, oui on aime manger à Perwez... Cela se voit à la taille du doyen... même si beaucoup de Marthe ont gardé leur taille de jeune fille ! Je me rappelle aussi les premiers carnavals et le char de l’ACRF, tous nous nous devons de vous dire un grand merci, pour les repas à l’église, dans cette salle (autrefois pour l’après-funérailles dont celle de Maman). Merci à toutes et à Nicole qui n’a pas encore retrouvé sa nouvelle cuisine.. Marthe encore pour les cadeaux aux aînés, aux familles qui avaient la joie de devenir parents, pour les stands et les activités nombreuses. Marie aussi dans la prière discrète, l’écoute même si Marie-Claire aurait parfois bien besoin d’une clochette pour calmer les prises de paroles. Un groupe joyeux, bienveillant et ouvert. Vous me pardonnerez de ne pas avoir été à certains moments suffisamment présent pour vous soutenir mais j’ai toujours voulu être à votre écoute grâce à Marie-Claire qui vous représente au Conseil Paroissial.

  Je ne veux pas non plus oublier les sorties annuelles avec les conjoints en car. On en a découvert des choses: élevage, musée de la lessive, du meuble ou de l’aquarium de Liège, les Ardennes etc... J’ai peur d’en oublier. Michel et Marie-Claire étaient aux petits soins et aux petits prix pour tous. Merci de ces rencontres informelles et des échanges si vivants.

     Selon moi votre existence au sein de la Communauté a été très précieuse. Venant d’une autre région du B.W. j’ai pu grâce à vous m’adapter plus vite à Perwez. Nous avons vraiment vécu de bons moments ensemble.

    J’espère que vous pourrez garder de bonnes relations avec mon successeur l’abbé Michel Muwala et son vicaire Honoré. Ils vous apporteront de la joie, une écoute et une bienveillance certaine. Ils pourront vous apprendre à danser ou à faire une Moambe... N’hésitez pas à leur demander de temps à autre un topo (court Honoré) sur le sens d’une fête religieuse, d’un sacrement, d’une question de foi ou de société. Etre chrétien aujourd’hui demande encore plus qu’au temps du cardinal Cardijn de pouvoir discerner les enjeux, les périls et les chances du monde en devenir, gardez donc le:

                        VOIR - JUGER - AGIR.

    Oui Dieu est amour, homme et femme il nous fit, différents mais appelés à la communion, à l’amitié et au service des plus fragiles. Il a mis beaucoup de talents en vous. Alors je bénis le Seigneur de vous avoir mis sur ma route, qu’il vous bénisse et vous protège ainsi que vos familles, que vous trouviez votre joie et un soutien au sein du mouvement, des femmes rurales de Perwez.

B R A V O....."

 

26d67d4439a539dcf37b1452d5a44a79.jpg

 

 

 

13:08 Écrit par webmaster Saint-Martin dans ACRF | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : au revoir du doyen à l'acrf, femmes rurales de perwez |  Facebook |

27/05/2017

Décès de GUILLAUME René

M.René Guillaume, époux d'Andrée Lorge, 87 ans, de la rue de Seumay est décédé à St.Luc-Bouge le 23 mai.

Ses funérailles ont eu lieu ce samedi 27 mai à 10h. à l'église décanale. Toutes nos condoléances à son épouse, sa fille et gendre et à sa petite-fille. René & Andrée allaient avoir 65 ans de mariage en 2018. Chrétien convaincu, nous le confions à l'amour infini de Dieu.

 

Une messe de 6 semaines aura lieu à sa mémoire le samedi 15 juillet à 19h.

16:08 Écrit par webmaster Saint-Martin dans annonce de décès | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : décès de rené guillaume |  Facebook |

22/05/2017

Célébration des Premières Communions de ce 21 mai

Quelques photos nous ont été envoyées par un papa que nous remercions:

 

IMG_0464.JPG

IMG_0465.JPG

IMG_0466.JPG

IMG_0473.JPG

 

 

15/05/2017

Récollection à Gentinnesce 14 mai

Les jeunes et leurs familles se sont retrouvés ce dimanche au Mémorial Kongolo pour préparer leur Profession de Foi du Jeudi de l'Ascension 25 mai. Un beau soleil, une réflexion stimulée par le module "profession de foi" de la méthode Kim & Noé. Repas "auberge espagnole" préparé par les parents, promenade sur le sentier de la source de St.Géry et messe finale nous aurons rassemblé dans la joie et le Mystère de Dieu et de Jésus, de leur présence dans nos vies.

 

DSCN1767.JPG

DSCN1768.JPG

18:44 Écrit par webmaster Saint-Martin dans catéchèse | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : récollection des jeunes, mémorial kongolo, profession de f |  Facebook |

12/05/2017

ACRF du 10 mai (2): Château du Fosteau

  • Ce château du FOSTEAU classé des XIVe et XVe siècles vous fera voyager au coeur de l'histoire (on y trouve d'ailleurs une des plus belles salles gothiques de Belgique). Ses jardins français dessinés en terrasses successives jusqu'à un étang vous enchanteront par leur beauté et leur sobriété.
  • Ce château sert également d'écrin à une exposition permanente de mobiliers antiques ainsi qu'à des manifestations culturelles grandioses comme l'organisation de concerts classiques, pièces de théâtre en plein air,...
  • Ce petit musée vivant présente la pharmacie dans son aspect de la fin du 19e siècle et regorge d'objets pharmaceutiques d'époque.
    Vous pourrez y découvrir des meubles impressionnants comme le grand comptoir de 3,5 mètres de long ou encore un meuble garni de 66 tiroirs avec plaques émaillées et boutons de faïence dans lesquels on rangeait les différentes herbes médicinales ou autres. Parmi la multitude d'objets, une magnifique caisse enregistreuse de la marque "Nationale", une glace avec le motif "caducée", un pèse-personne,… et bien d'autres encore, riches en souvenirs du temps passé.
  • Visite de la Chambre Souvenir du Général Reille. (Office du Tourisme de Thuin)

DSCN1739.JPGDSCN1738.JPG

DSCN1741.JPGDSCN1743.JPG

 

 

 

DSCN1742.JPG

Boudha au jardin et

notre Boudha réincarné dans le P.Vicaire.....

 

 

DSCN1740.JPG

06:55 Écrit par webmaster Saint-Martin dans ACRF | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : acrf 10 mai - château du fosteau |  Facebook |

Excursion de l'ACRF en Thudinie ce 10 mai- (1): l'imprimerie

Sous un soleil radieux, c'est un car complet de Femmes Rurales (ACRF) avec les conjoints et amis qui prit la route de Thuin. Un premier arrêt aux "Caves de la Source" pour le petit déjeuner, en fait nous y reviendrons pour les repas de midi et du soir. Puis avec notre aimable guide de l'Office du Tourisme direction du Musée de l'Imprimerie où nous avons pu découvrir la fabrication du papier (à base de chiffons), redécouvrir l'invention de Gutenberg et les améliorations au cours des siècles des plombs, des machines et nous eûmes droit à un bref parcours sur l'art de la reliure. Les deux animateurs nous ont dit combien il leur manque de la place pour ajouter les dons reçus de la région. Quelques illustrations:

 

DSCN1713.JPG

DSCN1714.JPG

DSCN1716.JPG

DSCN1718.JPG

En route vers le Musée de l'Imprimerie de Thuin:

DSCN1719.JPG

DSCN1720.JPG

DSCN1721.JPGDSCN1722.JPGDSCN1724.JPG

DSCN1727.JPG

La Maison de l’Imprimerie est un lieu dédié aux métiers du papier et de l’imprimerie. Sa raison d’être est la sauvegarde des patrimoines humains et techniques des arts du livre.

Le fondateur, Ghislain Bourdon, a rassemblé une collection importante de matériel d’impression et de composition typographique, à savoir une presse à bras du XVIIIe siècle, des presses à platine et une presse à cylindre du début du XIXe siècle et du XXe siècle, une collection de caractères typographiques en plomb et en bois,… Une pile à maillet du XIVe siècle a été reconstituée ainsi qu’un atelier de fabrication de papier chiffon, un atelier de reliure, de gravure et de lithographie.

DSCN1729.JPG

La Fabrication du Papier, une invention des... Chinois !

DSCN1730.JPGDSCN1733.JPGDSCN1734.JPG

DSCN1736.JPG

L'art de la reliure:

DSCN1737.JPG

06:55 Écrit par webmaster Saint-Martin dans ACRF | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : acrf perwez, 10 mai visite de thuin |  Facebook |

Ce 13 mai, centenaire des apparitions à Fatima (portugal)

                  Un jour à Fatima ?

    C'était il y a tout juste 100 ans, le 13 mai 1917, dans une bourgade perdue du Portugal. Lucia, Francisco et Jacinta, trois jeunes enfants du village de Fatima, virent pour la première fois la Vierge Marie. Ils la verront ensuite le 13 de chaque mois jusqu'en octobre de la même année. Depuis un siècle, des foules du monde entier se rendent à Fatima pour prier Marie. En cette année anniversaire, le pape François sera, lui aussi, dans la foule des pèlerins pour prier celle qui s'est présentée comme Notre-Dame du rosaire et qui a appelé à la prière pour la paix. Nous vous proposons de vous unir à tous ces pèlerins pour prier pour la paix du monde en méditant les mystères lumineux avec Notre-Dame de Fatima.

    En ce mois de mai, voici une méditation contemporaine sur la place de Marie dans la foi des catholiques:

                Le mot de Christus : Celle qui a cru !

 

     Profitons du mois de mai, dit « de Marie », pour admirer cette figure de foi donnée en exemple à tous, hommes et femmes réunis, dont la contemplation laisse cependant certains songeurs. Une forme de culte à Marie a fait d’elle une reine céleste et désincarnée. Comment se reconnaître dans la figure, si répandue en notre imaginaire catholique, d’une femme pure et pieuse à la pose compassée ? Peut-on se sentir des affinités avec une statue aux tons pastel, perchée si haut sur un piédestal ? Ou se retrouver dans ce visage à l’ovale parfait, jamais marqué par le temps, qui arbore si fréquemment le sourire de la béatitude ?

    Mais qui donc vit dans un univers tout en rondeurs et en paix ? Nos existences sont loin d’être peintes en teintes pastel, les traits dominants n’en sont pas souvent la courbe. De même dans la vie de la mère de Jésus, il n’y a pas eu d’échappée par le haut, ni d’harmonieux arrondis mais plutôt des lignes brisées, une vie fracturée, des fuites et des incompréhensions pour aboutir à ce précipice qui fut le lieu du non-sens (après, seulement, pouvait commencer l’espérance de la foi). Le scepticisme qu’une telle image idéalisée de la foi inspire à certain(e)s est bien légitime, Marie la première ne doit pas souvent se reconnaître dans le miroir que les peintres de la piété mariale lui ont tendu. Alors, nombreux sont ceux qui l’ont abandonnée ou qui ne recourent à elle que comme on ferait avec une Reine : emprunts de déférence.

      Marie est trop facilement dépeinte comme celle qui n’a pas douté, la croyante qui a dit « oui » d’emblée ! Aucun cris ni pleurs, nulles incertitudes, rien de cela n’apparaît explicitement dans le texte. Est-ce bien cela l’exemplarité de la foi : une forme d’impassible certitude ? On peut en douter. Ce n’est pas parce qu’elle est intouchée et vierge que Marie est exemplaire mais parce qu’elle est humaine comme nous, qu’elle a été transpercée par bien des épreuves comme nous (ou plus que nous) et qu’elle n’a pas baissé les bras. Marie, c’est la figure de celle qui a tenu bon dans l’adversité avec ténacité et nous aimons à penser avec un peu de pugnacité ! Sinon, comment aurait-elle pu tenir, résister ainsi dans une vie si rude, traversée par l’opprobre, la pauvreté, le rejet, l’insécurité, le veuvage, la solitude, l’incompréhension et la violence ? Marie, c’est aussi l’exemple de celle qui n’a jamais quitté Jésus. Les évangiles montrent sa présence discrète tout au long de la vie publique du Christ, jusqu’à la fin et même après (elle est avec les disciples à la Pentecôte). Ce que Marie nous enseigne, c’est que le combat intérieur, même quand il est invisible, n’en est pas moins réel. Marie nous apprend que Dieu n’est pas celui qui nous arrache au malheur, mais nous accompagne dans la traversée, si nous acceptons de garder nos yeux rivés sur lui. Croire, c’est entrer dans notre histoire, la prendre à bras-le-corps et la regarder droit dans les yeux. Il y a de l’inconsolable dans la vie de Marie et c’est ce qui fait d’elle notre meilleure consolatrice.

 

Joyeux mois de mai à tous, La rédaction de Christus (*), revue de spiritualité jésuite de France. 

06:46 Écrit par webmaster Saint-Martin | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |